Clavier maitre : comment bien choisir quand on est pianiste ?

Tu veux te lancer dans la composition sur ordinateur ?

Quelle bonne idée ! Tes possibilités créatives n’en seront que démultipliées.

Mais… tu es tombé sur un os !

Ou sont passées les touches noires et blanches que tu apprécies tant ?

Juste une souris et un clavier… te voilà en PLS devant ton écran, comme un opossum face à ses prédateurs.

C’est le problème de tous les pianistes qui souhaitent se mettre à la MAO.

Alors, tu as entendu parler des fameux claviers maitres. Ils semblent être la clef de tous tes soucis.

Oui, c’est fort probable, au moins en partie. Mais là encore, un autre problème se dresse devant toi…

Tes recherches te mènent à une quantité presque infinie de possibilité. Des milliers de modèles, avec plus ou moins de boutons dans tous les sens… Au secours !

Et encore autre chose. Les pianistes ont généralement une contrainte primordiale à prendre en compte comparée aux autres musiciens.

Je parle évidemment du saint graal, LE TYPE DE TOUCHER !

Je sais comme ça peut être frustrant de ne pas savoir vers quoi se tourner.  Surtout que choisir ne constitue que la première étape. Après, il va falloir le faire fonctionner correctement.

C’est pourquoi j’ai voulu te rédiger ce petit guide complet spécial pianiste. Suis l’article pas à pas, et tu pourras faire ton choix en pleine connaissance de causes.

Un clavier maitre, à quoi ça sert ?

Avant de choisir ton clavier maitre en tant que tel, arrêtons-nous quelques instants sur ce que c’est concrètement.

Un vulgaire bout de plastique.

Eh oui, le clavier maitre à lui seul est aussi utile que ton clavier AZERTY sans ordinateur.

En effet, les claviers maitres ne produisent aucun son. Ils servent simplement d’intermédiaire entre le langage MIDI et ton ordinateur.

Mais qu’est-ce que le MIDI ?

Le MIDI, Musical Instrument Digital Interface, est un langage informatique universel qui va permettre la communication entre tous les éléments de ton séquenceur.

Pour simplifier, on pourrait presque dire que le MIDI est au logiciel ce que les partitions sont aux pianistes. Il contient toutes les informations nécessaires à la bonne interprétation du morceau (hauteurs des notes, vélocités, rythmes, et bien plus encore).

Et justement, une fois branché à ton ordinateur, le clavier maitre va te permettre de faire circuler le MIDI de manière plus fluide pour toi en tant que pianiste.

Tu n’as qu’à jouer comme à l’ordinaire sur ton piano, et les informations MIDI seront retranscrites automatiquement dans ton logiciel MAO.

Cette méthode parait plus naturelle qu’une gestion complète à la souris non ?

Clavier maitre vs souris d'ordinateur

Voilà pourquoi ce matériel représente souvent la pièce centrale des pianistes en home studio.

Après, comme le MIDI est un langage maniable, rien ne t’empêche de prendre ta souris pour ajuster certaines notes ou paramètres directement dans ton logiciel, bien évidement.

Ok, maintenant, rentrons dans le vif du sujet. Ton choix se résume en 3 étapes.

Etape 1 : le type de toucher

Généralement, sur la toile, le premier critère de choix repose plutôt sur le nombre de touches. Mais, comme nous l’avons dit en intro, le toucher à une place prédominante dans le feeling entre le pianiste et sa musique. C’est pourquoi j’ai choisi de commencer par là.

Surtout que tu vas vite te rendre compte qu’en fonction de tes exigences sur le sujet, tes choix vont considérablement diminués.

Tu peux retrouver 3 types de toucher :

  • Le toucher léger type synthé, très souple
  • Le toucher semi-lourd ou semi-lesté
  • Le toucher lourd ou lesté qui se rapproche des sensations de jeux d’un piano

Note : Il est évidemment important de prendre en compte que plus le toucher se rapproche de celui d’un vrai piano, plus le prix augmente. Il en va de même pour le nombre de touches. Tu devras donc probablement faire des concessions entre ces 2 aspects.

Toucher léger

La plupart des pianistes ne sont pas à l’aise avec ce type de toucher. Les touches ne présentent aucune résistance. Tu risques alors d’être déstabilisé et de perdre en capacité d’expression en ayant du mal à doser ta force d’appui.

C’est donc le type de toucher le moins approprié pour les pianistes qui veulent conserver toutes leur virtuosité sans devoir sans cesse se réadapter au toucher en passant d’un instrument à l’autre.

Toutefois, si tu n’es pas sûr de persévérer à fond dans la MAO, tu peux t’orienter là-dessus. Tu trouveras des claviers maitres avec un nombre de touches conséquent et toucher léger à des prix raisonnables.  Nous verrons des exemples un peu plus bas.

Toucher lourd

Bim… tout de suite le choix est beaucoup plus limité. Mais te voilà de nouveau en PLS en voyant les prix 😉.

Parlons-en quand même un peu, c’est toujours intéressant ! Et en plus, j’ai un plan B pour toi. Je t’explique juste après.

Ce toucher est évidemment celui qui convient le mieux à tous les pianistes. Il se rapproche sensiblement de nos habitudes de jeux. On le retrouve principalement sur des claviers maitres de très grande taille, souvent 88 touches.

Mais là, 2 problèmes se posent :

  • Il va falloir faire péter le budget
  • Il faut un home studio d’une taille assez conséquente pour accueillir ce clavier

C’est donc un choix intéressant, mais peut-être pas si tu débutes la MAO.  Il sera toujours temps de monter en gamme une fois que tu auras davantage d’expérience dans ce domaine. En attendant, un clavier au toucher semi-lesté sera un bon compromis je pense.

« Mais tu m’avais parlé d’un plan B pour les claviers au toucher lourd non ? »

Oui, j’arrive ! 😊

N’oublie pas, tu es pianiste.

Tu me voix venir ?

Et si tu utilisais ton piano comme clavier maitre ! Attention, ça ne fonctionne que si tu as un piano numérique évidemment.

piano numérique

… Désolée pour le petit coup d’ascenseur émotionnel si tu possèdes un piano accoustiques.  Dans ce cas tu peux direct passer à la section suivante.

Eh oui, sache que si tu as un piano numérique et que le toucher te convient parfaitement, il est fort probable que tu puisses l’utiliser en clavier maitre.

Tu as quand même 2 choses à vérifier :

Entrée et sortie MIDI - Entrée pour pédale de sustain - Prise USB B (carré)
  • Regarde si ton piano possède bien une sortie MIDI (soit une connectique USB B – carré ; ou 2 connectiques MIDI 5 broches)
  • Est-ce que ton piano est proche de ton ordinateur ? Ou peux-tu t’organiser pour qu’il le soit ?

Si ces 2 facteurs sont réunis, bingo ! Tu n’as pas besoin d’éclater ton PEL pour avoir un superbe clavier maitre ! En tout cas, pas pour l’instant 😉. On verra d’autres fonctions tout à l’heure qui te feront sûrement de l’œil au fil de ta progression. Mais chaque chose en son temps.

Ici, il te faudra simplement acheter les câbles évoqués juste au-dessus pour relier ton piano à ton ordinateur.

Le meilleur des 2 mondes

Je parle ici des claviers au toucher semi-lesté.

Ils présentent plusieurs avantages :

  • De meilleures sensations de jeux que les claviers au toucher léger
  • Une capacité d’expression correcte
  • Un tarif plus abordable que les claviers au toucher lourd
  • Une plus grande variété de modèle et donc de fonctionnalité possible selon les besoins

Voilà tout ce que peuvent t’offrir ces claviers.

Bien sûr, pour un même type de toucher, les sensations peuvent tout de même varier d’un clavier à l’autre selon la technologie utilisée. Le mieux reste donc, dans la mesure du possible, d’aller tester en magasin. C’est le meilleur moyen de te faire un avis concret sur chaque clavier.

Allez, maintenant que tu es au taquet sur les types de toucher, attaquons-nous au nombre de touches. C’est le second point clef que tu dois prendre en considération dans ton choix.

Etape 2 : Le nombre de touches (et leur taille)

Sur le marcher, tu pourras trouver des claviers allant de 25 à 88 touches. Passons tout ça en revue.

Clavier maitre de 25 à 88 touches

25 à 32 touches

Oui, c’est beauuuucoup trop petit pour les pianistes, on est d’accord.

Mais ils peuvent être utiles dans certains cas bien particulier :

  • Tu utilises peu d’instruments virtuels et préfères enregistrer des instruments réels.
  • Tu bouges souvent. Et tu veux pouvoir enregistrer vite fait des petites idées de mélodies ou de suites d’accords simples pour garder des idées au chaud sur ton PC ou ton téléphone.

Pour ces claviers, le toucher est le plus souvent de type léger.

Et concernant la taille des touches… elles sont généralement riquiqui… tu vas tout à coup avoir l’impression d’avoir des pattes d’ours  à la place des doigts.

Ours qui joue du piano

49 touches

C’est la taille la plus standard en home studio. Parce qu’elle offre un rapport qualité de jeu / encombrement satisfaisant.

Mais pour les pianistes, 4 octaves, ça peut être encore un peu juste.

Toutefois, ça peut te suffire si tu es dans l’un des cas suivants :

  • Tu es encore débutant en piano et du coup, tu n’es pas à l’aise pour te balader sur toutes les octaves.
  • L’enregistrement te stress, donc pour optimiser les chances de ne pas faire 40 prises, tu composes les mains séparées (non non, ce n’est pas de la triche !).
  • Tu es limité par la taille de ton home studio.

Pour le type de toucher, tu trouveras principalement du léger ou du semi-lesté. Et la taille des touches, équivalente au piano le plus souvent.

61 à 88 touches

Ah voilà, on passe aux choses sérieuses là !

A partir de 61 touches, on commence à être vraiment pas mal en termes de confort de jeu. C’est donc les formats qui semblent les plus adaptés aux pianistes.

Toucher semi-lesté, voire lourd avec simulation de mécaniques à marteaux pour les modèles les plus hauts de gammes, te garantiront de belles sensations de jeux, et une liberté totale de mouvements sur ton clavier maitre.

Mais attention !!

Ne fonce pas tête baissée comme le taureau sur le toréador. Pose-toi un grand coup.

Ce sont des formats imposants, donc prends des mesures, fais des schémas à l’échelle ou tout ce que tu veux, mais vérifie que tout rentre bien dans ton home studio de manière optimale.

C’est-à-dire que ton clavier doit pouvoir rester brancher à ton ordi sans avoir besoin de le déplacer pour l’installer à chaque fois… Sinon, crois-moi, ça va vite te gonfler (oui, ça sent le vécu ! 😊)

Ok, on avance !

Il nous reste une dernière chose à voir pour que tu puisses faire ton choix au plus près de tes besoins.

Etape 3 : les fonctions supplémentaires

Il existe une multitude d’options supplémentaires qui varient selon les modèles. Difficile de s’y retrouver dans cette jungle de possibilités.

Voyons alors les plus courants. A toi de déterminer ensuite si ces rajouts peuvent améliorer ton workflow.

Les pads

Ils ont la même fonction que les touches du clavier maitre. Ils servent à rentrer des notes. Mais ils relèvent plus du frappé que de l’appui ; leur course est très faible, parfois presque imperceptibles.

Clavier maitre oxygène pro 61 avec Pads

Bien que l’on puisse jouer de n’importe quel instrument virtuel avec, ils sont surtout utilisés pour rentrer des rythmes de batterie ou de percussions.

Après, rien ne t’empêche de jouer ces mêmes rythmes avec des touches de piano. C’est vraiment selon les goûts de chacun. Un peu comme les escargots, on aime ou on déteste ! 😉

Pour ma part, même en tant que pianiste, je trouve les pads intéressants. Les notes sont moins identifiables que sur le piano, et du coup, on tente de nouvelles choses, de manière plus ou moins volontaire. Les résultats sont parfois surprenants, repoussant ainsi les limites de la créativité.

Donc, à tester ! 😊

Potar et fader

Le potar est rotatif lorsque le fader est plus de l’ordre d’une glissière.

Les 2 te permettent de contrôler certains paramètres comme le volume des pistes ou des effets propres à tes instruments virtuels.

Dans les 2 cas, ces options te permettent d’avoir un accès plus direct sur les réglages de ton choix. Ils t’évitent de devoir aller trifouiller dans les entrailles de ton séquenceur ou de tes plugins. Pas besoin de jongler entre ta souris et le clavier maitre ; tu peux rester focus sur ta musique, avec tout sous la main.

Potar et fader

Contrôle du DAW

Certains claviers maitres possèdent des fonctions qui permettent d’agir sur le DAW lui-même. Notamment pour les fonctions de transports comme la lecture, l’enregistrement, la quantification et parfois bien plus encore.

Selon les modèles de claviers, cette assignation des boutons de transports pourra se faire automatiquement en fonction du logiciel MAO utilisé. Sinon, tu pourras le faire manuellement.

Donc, si tu as déjà un logiciel de production musicale, n’hésite pas à fouiller sur le net pour trouver les claviers maitres qui peuvent s’y intégrer en parfaite symbiose.  

Par exemple, les claviers Komplete Kontrol s’intègrent nickel dans Maschine 2, Logic Pro ou encore Cubase.

Pour les utilisateurs d’Ableton Live, les claviers Novation Lonchkey sont idéaux.

Et ce ne sont que 2 exemples parmi tant d’autres.

Connectiques au dos du clavier

Ce point est le dernier à prendre en compte pour faire ton choix.

2 cas principaux s’offrent à toi.

Option 1 : Tu veux contrôler uniquement des instruments virtuels

Dans ce cas, tu auras besoin d’une sortie USB. C’est généralement la sortie par défaut que tu vas retrouver sur tous les claviers maitres. Elle te permettra de brancher ton matériel à ton ordinateur. Mais nous reviendrons sur ces branchements juste après ; quelques subtilités sont à prendre en considération pour ne pas s’y perdre.

Une seconde connectique te sera probablement indispensable en tant que pianiste.

Perso, je n’y avais pas pensé sur le coup, et je me suis retrouvée bien embêtée.

Tu as deviné ?

Je parle bien sûr de l’entrée pour pédale de sustain !

Donc pense bien à vérifier dans les caractéristiques techniques que cette prise est présente… Mais rassure-toi, elle est TRES courante.

pédale de sustain avec sa prise jack 6,35 mm

Option 2 : Tu veux contrôler d’autres machines MIDI

Ici, tu devras vérifier que le clavier maitre dispose d’une sortie MIDI. Grâce à cette sortie, tu pourras contrôler des machines hardwares type Sampler, synthétiseurs, et bien plus encore.

Mais là, dis-toi bien que si tu veux t’engager dans cette voie, ton compte bancaire va probablement te faire la gueule 😉.

Oui, c’est un choix qui offre de nouvelles possibilités, une autre manière de travailler la musique, mais ce n’est sûrement pas un chemin à suivre dès le début de sa carrière de Home Studiste selon mon humble avis. Il vaut mieux être sûr de persévérer sur du long terme, et surtout d’avoir beaucoup de place !

Dans ce cas aussi, n’oublie pas de t’assurer qu’il y a la fameuse entrée pour pédale de sustain.

Fais ton choix

Maintenant que tu as en tête les fonctionnalités dont tu auras besoin, tu n’as plus qu’à faire ton choix.

Clique sur le bouton pour accéder à la liste de tous les claviers maitres sur Thoman.

44 possibilités, mais 1 seul choix !

Pour toute cette liste, tu peux y aller les yeux fermés. Concentre-toi simplement sur ce dont tu as besoin dans ta pratique musicale. Regarde bien le détail des caractéristiques. Tu trouveras forcément ton bonheur.

Note : il s’agit d’un lien affilié. Donc si tu commande quelque chose par ce lien, pour toi cela ne change rien, et moi je touche une petite commission de 3%. Cela m’aide à faire vivre ce blog et m’encourage à continuer.

Comment le brancher et l’utiliser

Allez, courage, dernière ligne droite !

Une fois ton clavier maitre en main… tu ne sais peut-être pas comment le connecter à ton ordinateur, et surtout à ton logiciel MAO.

Eh oui, trop la flemme de lire la notice… Comme je te comprends ! C’est long, et parfois on serait en train de lire du chinois qu’on ne comprendrait pas mieux.

Mais crois-moi, tu vas finir par la lire. Sinon tu n’arriveras pas à exploiter tout le potentiel de ton nouveau joujou.

J’ai une petite anecdote à ce sujet !

Nous revoilà au dernier trimestre 2020, après quelques mois de MAO.

Etant à l’étroit sur mon clavier M-audio Keystation mini 32 MK3, je décide de le revendre. Et tu sais quoi ? C’est à ce moment là que j’ai découvert des fonctions cachées de mon matériel. Des combinaisons de touches permettant d’accéder à d’autres fonctionnalités bien sympathiques qui m’auraient simplifiées la vie parfois.

C’est l’exemple typique qui prouve qu’il faut ABSOLUMENT lire la notice 😊.

Je peux te dire, que depuis, je lis. Pas forcément tout d’un coup, parce que certaines notice sont aussi épaisses que nos bons vieux dico. Mais régulièrement jusqu’à avoir fait le tour. Ça change la vie, surtout quand ton clavier est la pièce centrale de ton Home Studio !

Comment le relier à l’ordinateur

Sur PC ou MAC, les branchements sont similaires. Mais il peut y avoir plusieurs options.

Option 1 – Le plus courant

Le plus souvent, les claviers maitres se branches en USB. Utilise donc simplement le câble fourni pour relier ton matériel à un port USB de ton ordinateur. Il s’agit de la prise USB B (carré) vers USB A.

Prise USB B (carré) vers USB A

Si tu fais partie de la team MAC, les nouveaux modèles n’ayant plus de port USB classique, il faudra acheter un adaptateur USB A vers USB C comme celui-là.

Option 2 – Pas de port USB

Certains modèles ne présentent qu’une sortie MIDI.

Deux solutions sont alors possibles.

  • Relie ton clavier à une entrée MIDI de ton interface audio.
Interface audio Komplete Audio 6 avec entrée MIDI

ATTENTION : toutes les interfaces audios n’ont pas ce type d’entrées, c’est donc un critère supplémentaire à prendre en compte.

  • Achète un adaptateur MIDI vers USB comme celui-là.

Comment le connecter au logiciel MAO

1 ou 2 étapes suffises.

Etape 1 : installe les drivers en te rendant sur le site du fabricant.

 Cette étape est optionnelle selon les modèles de claviers ou selon qu’il s’agisse d’un PC ou d’un MAC. Mais parfois elle s’avère indispensable pour que le logiciel reconnaisse ton matériel… Ohhh, on en revient encore à notre merveilleuse notice ! 😉

Etape 2 : Ouvre ton DAW et rends-toi dans les préférences MIDI.

 Ici, tu trouveras généralement une liste de clavier maitre. Trouve ton modèle, et active-le. Comme d’hab, si tu ne trouves pas ton clavier, vérifie dans la notice, un indice s’y cache très probablement !

Une dernière vérification

Pour t’assurer que tout fonctionne bien :

Cotillons
  • Crée une piste MIDI
  • Mets-y un instrument virtuel
  • Arme la piste
  • Croise les doigts !
  • Et commence à jouer sur ton clavier

Du son sort de tes enceintes ou ton casque ? Alors c’est tout bon, victoire !

Ton clavier maitre sera désormais ton meilleur allié dans toutes tes futures productions.

Pour finir

Tous ces critères devraient t’aider à y voir plus clair dans cet océan de claviers maitres.

Malgré tout, les possibilités restent nombreuses, et tu auras des doutes. C’est tout à fait normal.

Tu vas devoirs prioriser.

Pose-toi devant une feuille blanche après avoir lu cet article. Note les critères indispensables pour toi, en fonction de ce que tu souhaites faire dans ta pratique musicale.

En tant que pianiste, je te conseille de commencer par déterminer le nombre de touches ainsi que le type de toucher. Cela te fera un bon point de départ.

Et dans la mesure du possible, une fois tes choix restreints, fonce en magasin pour tester les sensations de jeux. Pour un même type de toucher indiqué dans les caractéristiques techniques, le feeling peut-être totalement différent.

Si tu hésites tout de même entre plusieurs modèles, n’hésite pas à poser la question dans les commentaires ou à m’envoyer un mail à oceane@compozik.com . Je serai ravie de te réaliser une liste personnalisée en fonction de tes besoins.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *